Browsing Category

Evenements // Events

Evenements // Events

Exposition Sempé, itinéraire d’un dessinateur d’humour.

November 30, 2019

Du 8 novembre 2019 au 31 mars 2020

L’itinéraire virtuose d’un artiste dont chaque œuvre livre une part de sa personnalité : Jean-Jacques Sempé.

Avec une partie racontant la naissance du Petit Nicolas avec René Goscinny et un espace plus directement consacré à Paris, cette importante rétrospective dont une partie a été accueillie au musée Mer Marine de Bordeaux l’été dernier, présente plus de 200 dessins originaux, dont une grande majorité d’inédits.

Beaucoup connaissent le travail de Jean-­Jacques SEMPÉ grâce à ses albums ou ses publications régulières dans différents journaux français ou étrangers.
Peu savent que des centaines de dessins inédits demeurent dans les cartons de son atelier qui permettent de reconstituer l’étonnant parcours d’un travailleur opiniâtre.

Des griffonnages sur les papiers à en-­tête de son employeur, courtier en vins à Bordeaux en 1950 aux premières ébauches signées DRO publiées dès 1950 dans SUD-­OUEST, des premiers dessins signés SEMPÉ dans SUD-­OUEST DIMANCHE à la naissance du PETIT NICOLAS dans MOUSTIQUE, journal belge, de la chronique hebdomadaire dans L’EXPRESS ou PARIS-­MATCH aux dessins récents encore inédits, cette exposition permettra de suivre le cheminement d’un talent qui se révèle et s’affirme au fil des ans.

Peu à peu, le trait sec et rugueux gagne en précision, en fluidité. Les gags habiles des débuts laissent place à un souci constant des détails et des décors. Observateur déconcerté et amusé du monde qui l’entoure, le dessinateur en vient à ausculter, mine de rien, l’âme humaine en se jouant de la disproportion des situations, des rôles, des pensées ou des propos de ses personnages.

Au désir de faire rire de ses débuts, Sempé préfère peu à peu faire sourire. En maniant la litote, la prétérition et l’allusif, avec pour seul souci «de trouver la note juste », il use d’une légèreté acérée qui éblouit.

Un catalogue accompagnera cette exposition : « SEMPÉ, ITINÉRAIRE D’UN DESSINATEUR D’HUMOUR » (textes de Marc Lecarpentier, 296 pages, éditions Martine Gossieaux).

6, avenue du Château de Malmaison 92500 Rueil-Malmaison France

Evenements // Events

Exposition mode et bande dessinée.

October 30, 2019

du 26 juin 2019 au 5 janvier 2020

Pop et glamour, l’exposition Mode et bande dessinée explore les relations entre ces deux univers : les influences croisées, la mise en scène de l’élégance et du milieu de la mode dans les récits dessinés, les collaborations d’auteurs de BD à des catalogues ou magazines de mode, les poupées de papier, etc.
S’appuyant sur la collection du musée de la bande dessinée autant que sur les prêts issus de collections publiques ou privées (musées, maisons de couture, galeries, collectionneurs et artistes), elle réunit près de 200 pièces, essentiellement des planches et dessins originaux, mais aussi des vêtements et des accessoires de mode, des parfums, des archives imprimées et des films…

Cette exposition est reconnue d’intérêt national par le ministère de la Culture et de la Communication/Direction générale des patrimoines/Service des musées de France. Elle bénéficie à ce titre d’un soutien financier exceptionnel de l’Etat.

Chantal de Spiegeleer, Madila, tome 1, planche 3 © éditions du Lombard

Le parcours du visiteur sera divisé en six étapes :

1/ Le dessin,geste commun aux créateurs de mode et aux auteurs de BD.

• «l’école du dessin» dans la mode française, d’Elsa Schiaparelli à Saint-Laurent

• La fantaisie visionnaire des auteurs de bande dessinée qui ont été de grands créateurs de costumes, de Winsor McCay (Little Nemo) à Moebius (Arzach, Le Garage hermétique…) en passant par Jean-ClaudeForestou Nicolas deCrécy.

2/ Rencontres entre l’univers de la bande dessinée et celui de la mode.

•Vêtements et accessoires de mode influencés par la bande dessinée.

•Hommages à Bécassine par plusieurs grands stylistes.

•Contributions graphiques de dessinateurs de BD aux revues de mode.

•Bijoux créés d’après les dessins d’auteurs de bande dessinée.

3/ La bande dessinée raconte la mode.

•La mode et la frivolité comme sujets de moquerie

•Les fictions dessinées se déroulant dans l’univers de la mode.

•Elégantes et fashion victims à travers l’histoire de la bande dessinée.

4/ L’uniforme et le look

•Les héros dotés d’un costume inaltérable qui traverse les époques;en quoi il est constitutif de leur identité.

•Une typologie des looks à travers la bande dessinée : BCBG, baba cool, rock, punk, yuppie, ado,etc.

5/ Les paperdolls :

Comment,de l’imagerie d’Epinal jusqu’ à la BD contemporaine, la tradition de la «poupée à habiller» a investi le champ de la bande dessinée. Retrouvez en quelques planches ici :

6/ Plus près du corps

•Le vêtement dans les bandes dessinées érotiques et fétichistes: Guido Crepax, Roberto Baldazzini, John Willie, mais aussi les «tarzannes» étreines de la nuit.

•Le domaine de la soie, de la dentelle, de la peau de bête, du cuir, du latex et des talons aiguille…(espace à l’accès réservé, où les œuvres seront présentées dans de fausses cabines d’essayage, derrière des rideaux)

-
-
-

Quelques pièces exceptionnelles présentées dans l’exposition :

Winsor McCay : la planche originale où Little Nemo embrasse pour la première fois la princesse du Slumberland.

Moebius(Jean Giraud, dit) Arzak, peinture acrylique sur carton de,H130cmxL97cm

Yves Saint Laurent : cinq bandes originales inédites de la bande dessinée La VilaineLulu

Yves Saint Laurent: une poupée de papier confectionnée parce futur grand couturier à l’âge de 17 ans, avec sa garde-robe.

Thierry Mugler : modèle « Catwoman » conçu pour le défilé de mode Les Amazones.

Bécassine : la robe portée par l’actrice Emeline Bayart qui interprétait ce rôle dans le film de Bruno Podalydès Bécassine.

Bécassine «relookée» par les stylistes Sonia Rykiel, Nathalie Garçon, Corinne Cobson, Daniel Tasiak, Michèle et Olivier Chatenet.

Trois foulards aux motifs graphiques d’après Valentina de Guido Crepax, ligne créée parle grand magasin italien «LaRinascente» .

Un choix de bijoux créés par les dessinateurs Claude Renard et Laurent Vicomte.

Une sélection de dessins de mode d’Edgar Pierre Jacobs, Lorenzo Mattotti et Floc’h.

Visites-conférences avec Thierry Groensteen , commissaire de l’exposition :
le 13 novembre 2019 à 18h30
 le 26 novembre 2019 à 15h
 le 11 décembre 2019 à 18h30

A la cité internationale de la bande dessinée et de l’image
121 rue de Bordeaux – BP 72308 – 16023 Angoulême cedex
05 45 38 65 65
contact@citebd.org

Evenements // Events

Conférence : « Les papeteries de la vallée du Grand Morin, une aventure industrielle » par Aurélien Suplisson, commissaire de l’exposition.

September 19, 2019

La vallée du Grand Morin, surnommée la vallée des peintres ou la “Brie des Moulins” a inspiré nombre d’artistes réputés du XIXe siècle, comme Toulouse-Lautrec, Van Gogh et Corot. Les charmants villages de Crécy-la-Chapelle et de Villiers-sur-Morin, nichés au bord de la paisible rivière ponctuée de lavoirs et de moulins à eau (moulin à farine/blé, moulin à huile/noix, moulin à papier) offrent au regard des promeneurs et amateurs de peinture des vues à la fois pittoresques et photogéniques.

En 252 ans, les papeteries situées sur le Grand Morin ont eu un véritable impact économique et social sur des villages et de petites villes rurales dans l’est seine-et-marnais. De la fondation des papeteries modernes en Brie avec Courtalin en 1767 jusqu’à la fermeture d’Arjo-Wiggins en janvier 2019, elles ont connu des évolutions différentes. En prolongement de l’exposition présentée jusqu’au 23 décembre 2019, partez à la découverte des témoignages d’un patrimoine industriel et culturel qui a fortement marqué son territoire.

Dimanche 13 octobre 2019 à 15h
Réservations au 01 60 24 46 00
17, avenue de La Ferté-sous-Jouarre
77750 Saint-Cyr-sur-Morin
mdsm@departement77.fr
www.musee-seine-et-marne.fr

Brasset sur le grand Morin
Crécy-la-Chapelle: Vallée du Grand Morin (vallée des peintres du Grand Morin) : roue d’un ancien moulin ornée de géraniums (fleurs), rivière Grand Morin et maisons du village
Vallée du Grand Morin: Vallée des peintres du Grand Morin : rivière Grand Morin, lavoir, passerelle, maison, fleurs et arbres ; à Crécy-la-Chapelle

.

Les moulins de Boissy-le-Chatel. Une immense papeterie devenue galerie d’art contemporain Galleria Continua

Pour aller plus loin :

La fédération des moulins de France : ici

Evenements // Events

Exposition « Art Paper Works métiers d’art du papier » à la Galerie de l’INMA

September 12, 2019

Du 10 septembre au 15 octobre, l’exposition « Art Paper Works métiers d’art du papier » vous fait découvrir le papier sous toutes ses formes !

En 2020, la 14ème édition des Journées Européennes des Métiers d’Art (JEMA) célébrera les matières, sources et ressources de nos métiers d’art et du patrimoine vivant de nos territoires. 

Pour cette rentrée, comme un avant-goût de la programmation des JEMA, la Galerie de l’INMA met en lumière la matière papier et les savoir-faire très contemporains de ce domaine majeur des métiers d’art. 

Du 10 septembre au 15 octobre, l’exposition Art Paper Works métiers d’art du papier réunit des créations du Maître d’art Laurent Nogues (Créanog), des Editions R.L.D., Imprimeur et éditeur, de Reliure Houdart, d’Annie Bocel, ancienne Elève du Maître d’art Nelly Gable. A leurs côtés, grâce au prêt exceptionnel de la bibliothèque Forney, seront présentés deux rares papiers peints issus d’un fonds précieux, initié par Henri Clouzot, grand historien du papier peint, conservateur de la bibliothèque de 1908 à 1920, régulièrement enrichi depuis lors par dons et acquisitions.

Gaufrage, dorure, reliure, gravure, papier peint, imprimerie et bien d’autres … du papier peint dessiné par le couturier Paul Poiret et réalisé par les Ateliers Martine au gaufrage en relief sur papier permettant aux non-voyants de découvrir les merveilles du patrimoine français, vous y découvrirez des métiers d’art et des savoir-faire rares et précieux, à la fois patrimoniaux et à la pointe de la recherche et de l’innovation, exercés par des professionnels passionnés, en quête permanente d’excellence.

Exposition ouverte du mardi au vendredi, de 10h à 13h et de 14h à 17h.
Entrée libre.

Galerie de l’INMA,
23, avenue Daumesnil,
75012 Paris

Evenements // Events, Non classé

Nouvelle exposition temporaire au Musée de L’Image d’Epinal : “Images sur les murs, de Bessans à Pont-Aven.”

August 20, 2019

. Le Musée de l’Image à Épinal conserve 100 000 images dites populaires du 17e au 21e siècle. Les expositions de ces quinze dernières années et les vingt-cinq catalogues édités par le musée ont montré combien ces images sont variées et comment elles dressent le portrait des sociétés successives qui les ont éditées. Cependant, des questions n’ont pas encore fait l’objet d’un travail spécifique : comment ces images populaires étaient-elles fixées sur les murs des habitations et quelles étaient les motivations qui animaient ceux qui les accrochaient dans leur espace de vie ?
Questions difficiles puisque ces images, par essence bon marché et peu précieuses, ont souvent été détruites lors des réaménagements successifs des maisons.


C’est le prêt d’une cloison de bois collectée par le Musée Savoisien de Chambéry à Bessans en Haute- Maurienne qui donne au MIE l’occasion de s’intéresser à ce sujet. Oubliées à l’étage d’une maison abandonnée, les soixante images collées sur cette cloison datent du tout début du 17e siècle jusqu’au début du 19e siècle


Images retrouvées sur les cloisons de la maison tracq. Sainte Catherine, 19e,
Anne d’Autriche, début 17e, Christ en croix, début 17e, Coll. Musée Savoisien, Chambéry
© Musée de l’Image / Cliché H.Rouyer

Cette découverte fût exceptionnelle. Chaque image présente sur cette paroi n’est connue qu’à un seul exemplaire. On voit là éclore l’image religieuse de grande diffusion et l’image du pouvoir. S’esquisse l’histoire du duché de Savoie, des premières résistances à la religion réformée, des relations commerciales et religieuses de chaque côté des Alpes..

Si les premières constatations sont savoyardes -la recherche est menée avec Sébastien Gosselin, conservateur au Musée savoisien, l’exposition poursuit son voyage dans d’autres régions françaises et à d’autres périodes.Ainsi, elle s’intéresse aux images d’Épinal éditées en 1830 à la gloire de Napoléon et accrochées au mur par les vieux soldats, idolâtres de leur empereur…L’exposition se prolonge aussi jusqu’à Écouen au nord de Paris, où une colonie d’artistes menés par Pierre-Édouard Frère choisit comme sujet la vie à la campagne : leurs peintures de genre montrent l’intérieur des maisons décorés d’images « d’Épinal » collées aux murs..


1.Pierre-Édouard Frère (1819- 1886), Une journée glaciale, huile sur toile.
Coll. Baltimore Museum. © The Walters Art Museum, Baltimore

2. D’après Jean P. Haag, VIEUX SOUVENIRS, 1893, photogravure de Boussod, Valadon & Cie, 1894, 26.8 x 38.2 cm

Le voyage prend fin en Bretagneà la fin du 19esiècle lorsque des peintres comme Émile Bernard, Charles Filiger ou même Paul Gauguin, s’inspirent des images populaires qu’ils voient encore dans ces contrées éloignées pour trouver de nouveaux sujets et pourquoi pas, les aider à « inventer » le cloisonnisme… La production de ces images destinées à être accrochées au mur s’est peu à peu tarie au cours du 19esiècle pour laisser la place, avec la lithographie, aux images à lire, en feuille ou bien en albums… Mais les images au mur, peintes ou racontées par des écrivains, restent encore dans bien des mémoires…

GALERIE RELIGIEUSE. SAINTE EUGÉNIE, Pellerin, Épinal, vers 1850, gravure sur bois coloriée au pochoir – Coll. Musée de l’Image, Épinal dépôt MDAAC. © Musée de l’Image –Ville d’Épinal / cliché E. Erfani

Exposition jusqu’au 29 Septembre 2019

Le musée de l’image ville d’Épinal 42 quai de Dogneville 88000 Épinal 03 29 81 48 30 > musee.image@epinal.fr > www.museedelimage.fr

Scénographie de l’exposition “Images sur les murs
De Bessans à Pont-Aven”. Musée de l’Image, Epinal.
Scénographie de l’exposition “Images sur les murs
De Bessans à Pont-Aven”. Musée de l’Image, Epinal.