Browsing Category

Artisans // The craftmen

Artisans // The craftmen, Bibliothèque // In my bookshelve

Artisan papetier, mon métier au XXIe siècle.

January 31, 2020

Jean-Pierre Gouy est maître artisan papetier depuis 1977. Il anime la Maison de l’imprimerie et du papier, à Saint-Clément, dans la Creuse. Il y fabrique du papier chiffon à l’ancienne et, écrit-il sur son site : « Le papier est un outil : tous les utilisateurs de cet outil sont les bienvenus ». Pour transmettre sa connaissance et son savoir-faire, il a souhaité écrire un ouvrage retraçant l’histoire et les techniques de fabrication du papier, ainsi que son expérience au sein de son atelier. Dans un premier temps, il décrit l’évolution du papier, depuis son invention en Chine jusqu’à son arrivée en France, et montre comment la capacité de fabriquer du papier était liée au pouvoir. Jean-Pierre Gouy y aborde aussi, et forcément, le développement de l’imprimerie, en lien étroit avec celui de la papeterie, précisant, d’ailleurs, que « c’est un imprimeur qui invente la machine à papier ». L’auteur présente ensuite la technique, depuis les matières premières jusqu’au séchoir, en passant par le moulin, la machine à papier, les filigranes ou le tamis. Un livre riche d’enseignement, avec en son centre des photographies en couleurs de Jean-Pierre Gouy à l’ouvrage.

http://lespapiersdumoulin.com

Artisans // The craftmen

Visite dans l’Atelier au poêle, graphisme et sérigraphie comestible.

November 14, 2019

Crée en 2013 par Émilie-Laura Accipe*, l’Atelier Au Poêle est à la fois un atelier de création graphique, et un laboratoire de recherches et de développement spécialisé en graphisme et sérigraphie comestible. Il dispose donc de toutes les compétences pour répondre au mieux à vos demandes les plus innovantes et audacieuses. Emilie-Laura met tout en œuvre pour que chaque projet devienne un réel terrain d’échanges et d’expérimentations, l’expression d’un engagement quotidien – pour un autre regard, une autre sensibilité au goût, aux signes et aux formes – porté simplement par le monde qui nous environne.

Création et réalisation d’une série d’affiches comestibles à partir des texte d’Oxmo Puccino,
à l’occasion de sa carte blanche pour les 30 ans
de l’Institut du Monde Arabe.
La Rotonde Stalingrad
Exposition. Paris.
 
Création d’un imagier comestible.
 
Formats 148×210 mm.
Agence Oz Marketing
Marketing événementiel. Troyes.
​Création et réalisation artisanale des papiers comestibles à la banane et à la fraise.
Agence La Koncepterie
Communication événementielle. Paris.
Création et réalisation artisanale
des cartes de voeux comestibles de l’agence.
Agence Machin Bidule
Communication événementielle. Le Mans.
​Création et réalisation artisanale
des papiers comestibles à la poire et au citron,
puis des gommettes comestibles

L’atelier développe essentiellement une recherche graphique et plastique autour de l’alimentation, des problématiques liées à l’environnement et l’écologie, l’éducation au goût, les liens entre la nature et l’homme. Ses réalisations se veulent à la fois en lien avec le graphisme et le végétal ; en réponse à l’environnement dans lequel nous évoluons. Elles s’appuient sur la volonté de créer de nouvelles formes de convivialité, de transmission et de partage. Défendant l’idée d’un engagement citoyen et une vision plus humaniste
et collective du design, dans tous les actes et pratiques du quotidien ;
il leur arrive également de collaborer avec d’autres, pour créer et réaliser
des projets polymorphes (graphisme, paysage, cuisine, musique…).

*Diplômée en design graphique et spécialisée en design social (BTS communication visuelle, puis DNAP et DNSEP), Émilie-Laura s’est également formée en horticulture et paysage à l’École du Breuil. Elle a notamment eu la chance d’expérimenter et de collaborer avec le collectif Cochenko (design et architecture), l’Atelier NDF et Coloco/Gilles Clément (paysagistes) – références en la matière pour le développement de projets artistiques et citoyens en espace public, défendant une invitation à l’œuvre par tous, une vision plus humaniste de la ville et de son quotidien. Forte de ces collaborations qui lui ont permis d’étendre ses champs d’actions, elle explore la frontière ténue entre ses deux métiers : graphiste-illustratrice et jardinier-paysagiste ; afin de proposer des projets polymorphes en lien avec la nature, le végétal et la création graphique/artistique.

https://www.latelieraupoele.com/

Artisans // The craftmen, Vidéos

Bienvenue au Moulin à papier Richard de bas.

November 6, 2019

Près d’Ambert, dans la si jolie vallée de Laga, un hameau perdu dans la verdure : le Moulin Richard de Bas est le dernier “moulin à papier” d’Auvergne. Région qui fut l’une des toutes premières à produire du papier en France et ce dès le début du XIVème siècle.

Aujourd’hui encore, le Moulin Richard de Bas est toujours en activité et produit quelques 200 feuilles de papier par jour, destinées aux éditeurs, artistes et autres amoureux de beaux papiers. C’est également le premier musée vivant de France…

For 700 years, the Richard de Bas paper mill has produced some of the world’s finest paper. The French constitution is printed on paper from this mill. And artists like Salvador Dalí, Pablo Picasso and Marc Chagall were customers. Emmanuel runs the business today. His great grandfather bought the mill in Ambert, France, during World War II, and it has stayed in the family ever since. It’s one of the last in France where paper is made by hand.

Artisans // The craftmen, Vidéos

Bienvenue au Moulin à Papier de la Tourne.

October 30, 2019

Au cœur du Parc naturel régional de la Chartreuse, niché dans le vignoble des Abymes, entre le lac de Saint-André et le Mont-Granier, le Moulin de la Tourne, reconstitution d’un moulin à papier, perpétue la fabrication artisanale du papier chiffon.

Venez découvrir le moulin à papier de la tourne, tel qu’il en existait dans le Duché de Savoie à partir du XIVe siècle, dernier encore en activité dans notre région, les secrets de sa fabrication traditionnelle, son origine, un savoir-faire artisanal insolite !

https://www.moulin-a-papier.com/

Agencement / Décoration, Artisans // The craftmen, Vidéos

Le papier Japonais produit par deux artisans en France.

October 2, 2019

Le papier Japonais produit par deux artisans en France

Benoit
Formé pendant plus d’un an auprès de 2 maîtres papetiers Japonais reconnu patrimoine immatériel de l’UNESCO, j’ai monté un atelier de fabrication de papier Japon ( washi) dans le sud de la France en 2010. Comme eux, je pratique la technique nagashizuki. J’ai également visité plusieurs ateliers à travers le Japon.
Passionné par le papier, j’ai fait des études en fabrication du papier, puis j’ai travaillé 10 ans dans l’industrie papetière, sur des machines à papier ainsi qu’en laboratoire. J’ai découvert le papier Japon en faisant une formation sur la restauration des livres anciens, ce qui m’a permis de comprendre les dégradations du papier occasionnées lors de leur fabrication.
La plante principale (Kozo) de la composition du washi est présente dans le sud de la France et pose des problèmes par son caractère invasif. La fabrication du papier Japonais se fait en parfaite harmonie avec la nature. Il faut tenir compte du terroir ou pousse le Kozo, la météo… Comme au Japon ou il y a autant de washi que d’ateliers producteurs de papiers Japonais, j’ai dû adapter la technique apprise au départ. En regardant de plus proche je m’aperçois que sans le savoir j’ai combiné les pratiques de différentes régions Japonaises.
Les maîtres Japonais qui m’ont formé me disent que j’ai inventé un nouveau washi. Pour eux, ils le reconnaissent comme un papier Japon résistant, doux au toucher et très lumineux.

Stéphanie
Issue de l’environnement, je m’occupe du façonnage papier. Au Japon, j’ai pu aborder différentes techniques avec plusieurs maitres :
Le « Bingata » : art de fabriquer les kimonos à l’ancienne : avec des couleurs et liants naturels.
Le « Katazomé » : art de fabriquer les pochoirs
Le « Suibukoga ou sumi-e » : peinture à l’encre de Chine. Préparation de l’encre.
La « gravure sur bois » pour gauffrer ou graver des motifs.
Le « suminagashi » technique Japonaise du papier marbré. Fabrication des encres.
Pose de la feuille d’or et nacre sur papier Japon.
A l’aide de toutes ces techniques je personnalise les papiers en fonction de la demande ou crée mes propres designs.

Ensemble, ils entretiennent et cultivent les plantes entrant dans la fabrication du washi.
Ils ne chlorent pas leurs papiers Japonais et ils privilégient la coloration naturelle, cela octroie à notre papier un touché, une brillance, une résistance et une lumière proche de la soie.

Benoit et Stéphanie continuent à aller se former au Japon régulièrement, car le washi est l’apprentissage de toute une vie.
Ce duo collaborent avec d’autres artisans innovants dans les techniques ensemble pour façonner des produits finis (portes Japonaises shooji, vitrail, chapeaux, robes…).Si vous avez des projets papiers impliquant plusieurs domaines de compétences n’hésitez pas à les contacter pour étudier leur faisabilité.

Atelier papetier, Benoit Dudognon

Artisans // The craftmen

L’art du lamage.

August 29, 2019

Le métier de boulanger me fascine autant que la vie du levain utilisé par certains d’entre eux comme Alex Croquet. Aussi, je suis ravie que la culture de blés anciens prenne de l’ampleur grâce à Rolland Feuillas à Cucugnan, par exemple.

L’occasion de partager le travail de lamage et de pochoirs de : https://www.instagram.com/sourdough_nouveau/

Si vous allez à Caen, passez rendre visite à Elsa de Mie Figue mie Raisin qui m’a fait confiance pour le choix de la décoration de sa boulangerie!

N’hésitez pas à m’écrire pour me faire découvrir à votre tour d’autres artisans du genre! Merci!

Artisans // The craftmen, Vidéos

L’Aquatype, Imagerie d’Epinal

August 28, 2019

Procédé mécanique qui remplace le pochoir à la main, pour colorier en plusieurs couleurs. Cette machine d’invention française, permettant à produire de grandes séries aux couleurs vives, a été acquise dès 1902 par l’Imagerie d’Epinal. Leurs ateliers abritent 2 aquatypes à 9 couleurs, derniers exemplaires au monde. Elles fonctionnent toujours parfaitement.

l’Aquatype, Imagerie d’Epinal

Artisans // The craftmen

Illustrations sur fruits, entre les murs à pêches de Montreuil.

August 23, 2019

Une partie de l’histoire de l’illustration sur fruits se fait entre les murs à pêches de Montreuil.

Pêches marquées de Montreuil.

Le marquage des pêches fait des partie du savoir-faire emblématique des murs à pêches de Montreuil. Dans ses écrits, l’abbé Schabol évoque ces pêches marquées offertes au roi par les cultivateurs de Montreuil. En 1893 les montreuillois offrent des pêches marquées au Tsar Nicolas II. Production rare, si rare qu’aucune photo n’a été retrouvée à ce jour. 
C’est en 2004, après trois ans d’essais, que la société horticole de Montreuil redécouvert la méthode.

La méthode de marquage des pommes, elle, est connue depuis le 12è siècle. Elle consiste à occulter du soleil une partie de l’épiderme du fruit, soit avec un papier collé avec de la gélatine, soit avec un sticker, soit directement avec une peinture alimentaire. A Montreuil, on a surtout utilisé le pochoir en papier, puis, à partir de 1898, des négatifs photographiques, les deux étant collés avec de la gélatine.
En mûrissant, la pomme prend sa couleur, excepté sous la forme où elle reste pâle, révélant ainsi le motif choisi. La forme est retirée après la récolte.
Le résultat est encore meilleur si le fruit a été ensaché avant la pose de la forme.

Découpe des sachets en papier dans lesquels les pommes ont grandit sans murir.
Application de gélatine à l’aide d’un pinceau.
Application du pochoir.

Chaque année la société produit des pommes avec des motifs de leur collection qui permettent de souhaiter la bonne Année, de bonnes fêtes, à vos proches.

L’équipe peut réaliser, pour un événement, un marquage de pommes avec des motifs de votre choix. Le marquage étant réalisé sur fruits au mois de septembre, il est impératif de leur passer commande avant le 1er septembre 2019 , date à laquelle vous êtes conviés pour poser vos propres pochoirs .Le 2è dimanche de décembre le Jardin-école ouvre ses portes spécialement pour la vente de pommes marquées. Il est conseillé de les réserver ! Un bon de commande est téléchargeable sur la page d’accueil à partir de début novembre, avec photos des modèles de l’année.

Si vous avez des pommiers, vous pouvez vous procurer des pochoirs ici :

Deux arboriculteurs d’Ile-de-France produisent des fruits marqués selon la tradition montreuilloise :

 Vassout fruits à Gambais (78):

Originaire de Montreuil, c’est l’une des plus anciennes familles d’arboriculteurs d’Ile-de-France. Aujourd’hui, Roger Vassout et son fils Fabien produisent des pommes et des poires qui comptent parmi les meilleur fruits de luxe de France.Pour en savoir plus sur la société Vassout en allant sur le site de la chambre d’agriculture d’Ile-de-France, cliquez ici

Domaine de Pomamour à Gressy (77)

Bernard Guicheteau et son père Pierre Guicheteau sont originaires de Villemonble à coté de Montreuil. Le domaine de Pomamour est sans doute le seul verger de production d’Ile-de-France conduit encore à l’ancienne, avec des arbres en forme de candélabre. Le domaine de Pomamour pratique la vente
directe à la ferme : tous le jours de 15h00 à 19h00 RD212 route de Compans 77410 Gressy en France tel : 06 87 40 90 71

Les murs à pêches ont été créés au XVIIe siècle et se sont développés jusqu’au XIXe siècle à Montreuil. A l’époque, Montreuil était une ville largement agricole, qui alimentait Paris en légumes et surtout en fruits. Ce type de culture bien particulier, que l’on a appelé « murs à pêches », est unique en son genre avec celui que l’on retrouve au chasselas de Thomery (près de Fontainebleau). Les murs ont été construits de manière à délimiter de petites parcelles longues et étroites, orientées nord-sud pour profiter au maximum de l’ensoleillement. Les pêchers étaient « palissés », c’est-à-dire maintenus contre les murs et aussi au centre des parcelles, grâce à des sortes de ficelles appelées « loques ».Au fur et à mesure de la croissance des pêchers, les murs étaient talochés avec du plâtre, ce qui leur permettait de dégager durant la nuit la chaleur emmagasinée lors de la journée. Cela a permis de développer en Ile-de-France, des cultures qui se plaisent habituellement plutôt dans le sud de la France… tout cela grâce au savoir-faire exceptionnel développé par les arboriculteurs montreuillois de l’époque, dont on s’inspire encore aujourd’hui.

A partir de la fin du XIXe siècle, avec le développement du chemin de fer, la production de pêches à Montreuil s’est écroulée. Les pêches de Provence les ont sérieusement concurrencées, car elles pouvaient arriver mûres à Paris bien plus tôt, et à moindre coût. La ville a progressivement repris ses droits sur les parcelles, réduisant les quelques 600 km de murs à pêches originaux, à seulement 17 km aujourd’hui, en très mauvais état.

L’absence d’un projet global de mise en valeur a effectivement mis le site en péril. En 1994, la zone est déclarée urbanisable à 80%, alors qu’elle était auparavant protégée. En 2003, quelques hectares (seulement) ont été finalement classés au titre des « Sites et Paysages »

Plusieurs associations se battent aujourd’hui pour sauvegarder les murs à pêches, les restaurer, les mettre en valeur et les faire vivre. Notamment à travers le festival des murs à pêches, c’est pourquoi je vous encourage fortement à aller y faire un tour ! Toutes sortes d’activités sont organisées : théâtre, art de rue, ateliers, expositions, dégustations, visite guidée… Tout le programme détaillé est disponible ici.

Impasse de Gobétue à Montreuil-sous-bois
Association des murs à pêches
Le dimanche de 14h30 à 16h30

Jardin de la lune, jardin d’inspiration médiévale et des ruches
Le dimanche de 11h à 17h

Artisans // The craftmen

Fresh Press, an Agri-Fiber Paper Research lab on campus uses creativity

August 20, 2019

Fresh Press, an Agri-Fiber Paper Research Lab on Campus, Uses Creativity to Promote Sustainability

Sustainable living is defined as meeting the needs of today while ensuring that future generations can also thrive. This is a concept well-known to Graphic Design Professor Eric Benson and his team. Eric Benson is an Associate Professor and Chair of the Graphic Design Program at the University of Illinois who, with the financial support of the Sustainable Student Committee, co-founded Fresh Press, an agri-fiber paper research lab in 2012. Fresh Press makes paper using harvest waste from the Sustainable Student Farm to demonstrate that agricultural fiber is a more sustainable alternative to tree fiber. Fresh Press also hopes to create a new standard of community supported agriculture, or CSA, through a new project called Fiber, where local farmers work with businesses in a sustainable circular economy and no waste is produced. In this circular economy, farmers would grow food for the campus and community while donating agricultural residues like corn, soybean stalks, and prairie grasses to businesses like Fresh Press, where the waste is reused. Students at Fresh Press partake in this economy by making paper with these various waste fibers. When a campus or community member reserves a portion of paper from Fresh Press, they receive this handmade paper alongside fresh produce from the Student Farm. Their goal is to ultimately build a camaraderie between sustainable producers and healthy consumers!

Fresh press packaging front

Fresh Press also involves students through work and volunteer opportunities, workshops, and art sales. The Fiber CSA is almost entirely run by a student team working under the Benson’s guidance. The Fiber team comes up with ideas for paper shares, then makes the paper by chipping and cooking the harvest waste, beating it into pulp, and hand pulling sheets of paper. All the while, they are also working to reduce waste and energy use.

Transportation Emissions



Their Carbon Footprint

Outside of the core Fiber team, other students are involved in projects that use Fresh Press paper. For instance, undergraduate and graduate Illinois artists have the opportunity to print their work at Fresh Press. The art is then sold to spread the word about the sustainable practices at Fresh Press and to help the student artists with public exposure and income.

A third component of Fresh Press is performing research. Benson explores the best agri-fibers for paper and packaging options with a Materials Science engineer, using sustainable energy usage in his lab and on the farm and developing building materials with agricultural residue. Fresh Press uses 3D printing technology and pulp molding techniques to test three-dimensional forms, such as bricks and pavement materials that, someday, could potentially be used for building infrastructure. This “fiber brick” is a part of a study aimed at making agricultural residue a useful product for even more industries to help build a stronger circular economy.

Eric and his team are always looking for new topics of research to improve Fresh Press’ mission so it can be a good example of a sustainable business. As a goal Fresh Press aims to make big reductions in its carbon footprint and expand its collaboration with the community beyond the university campus. Fresh Press will be selling shares and doing workshops at the Quad in October To find out more about Fresh Press and check out their hand-made paper visit https://freshpress.studio/fiber!

Artisans // The craftmen

Tinctilis, la première AMAP de plantes tinctoriales en France.

August 14, 2019
Première cueillette de persicaire à indigo / juillet 2019 Crédits photos : Tinctilis

Tinctilis est la première AMAP de plantes tinctoriales en France. Première sur ce thème, elle vise à mettre l’accent sur la pédagogie, l’échange, la reconnexion à la terre et au vivant de ses adhérent(e)s afin que ses produits soient utilisés en conscience, à promouvoir une consommation locale et biologique pour les teinturier(e)s amateurs comme professionnels. Constituée d’un petit groupe de passionnés de teinture, Tinctilis soutient le travail de Cécilia Aguirre, restauratrice du patrimoine spécialisée en textiles et également agricultrice à la tête de la Micro-ferme des Lilas, située en Ile-de-France.

Première cueillette de persicaire à indigo / juillet 2019. Crédits photos : Tinctilis
Première cueillette de persicaire à indigo / juillet 2019. Crédits photos : Tinctilis

La micro-ferme des Lilas cultive des plantes destinées à la teinture (persicaire à indigo, gaude, cosmos sulfureux, garance…) employant des techniques d’agroécologie, avec une vision permaculturelle, elle est certifiée en agriculture biologique par Ecocert.

Tinctilis prône le respect de l’environnement et de l’agriculteur grâce à un système de vente sans intermédiaire et à un prix juste.
Cette AMAP vous propose deux paniers différents :  

 Comment adhérer ?
Pour acheter la production tinctoriale de la Micro-ferme des Lilas, il est indispensable d’adhérer à l’AMAP Tinctilis. Le montant de l’adhésion est de 20€/an. Elle sert au bon fonctionnement de l’association et nous permet d’adhérer au réseau des AMAP Ile-de-France.
Si vous souhaitez adhérer et réserver un ou plusieurs paniers, envoyez un message à cette adresse : tinctilis@gmail.com

Retrouver toute la genèse du projet en vidéo ici.

Pour aller plus loin :

  • En île-de-France, retrouvez Cécilia Aguirre comme formatrice lors d’ateliers au sein de l’association Colore ton Monde. Cette dernière a pour but de développer l’utilisation artisanale des teintures naturelles par la transmission  de son savoir-faire, la création d’objets conçus de façon écologique et la diffusion de kits de teinture naturelle.
  • A Nantes, Elise Hallab d’Encres sauvages fait de la sérigraphie avec des encres naturelles. Ecrivez lui si vous cherchez à vous procurer ses encres et ses oeuvres ou à participer à ses ateliers! Son email : elise.hallab@gmail.com Pour la suivre, c’est ici : https://www.facebook.com/encres.sauvages/ ( Un autre article lui sera consacré prochainement, dans la rubrique Artisans).
  • Une autre ferme incroyable!La ferme du Bec Hellouin https://www.fermedubec.com/
  • Outre Atlantique, Habi Habi une micro ferme biologique de plantes tinctoriales : https://www.habihabi.ca/
  • En Belgique, Nuances de Plantes est une association dédiée à la Couleur Végétale: https://nuancesdeplantes.wordpress.com/a-propos/