Browsing Category

Vidéos

Vidéos

Emile Cohl, ça Cartoonne!

August 21, 2019

Nom très connu de tous les passionnés de dessins animés, Emile Cohl est l’auteur du tout premier dessin animé de l’histoire du cinéma : Fantasmagorie.

Fantasmagorie d’Emile Kohl.

Emile Cohl né le 4 Janvier 1857, à 15 ans, il devient apprenti chez un bijoutier, mais s’intéresse déjà au dessin et au prestidigitation. Eléve du caricaturiste, André Gill, il devient illustrateur, photographe, auteur de pièces de théâtre, comédien, journaliste et magicien. A la fin du XIXè siècle, c’est un caricaturiste reconnu. Il fréquente les mouvements qui influenceront les surréalistes, des Hydropathes et des Incohérents. Il côtoie des écrivains comme Victor Hugo ou Paul Verlaine, des réalisateurs comme Sacha Guitry et Georges Méliès avec qui il partage l’art de l’illusionnisme.

En 1907, il commence à travailler pour La Gaumont. Il réalise Fantasmagorie, considéré par tous, notamment par Walt Disney comme le premier dessin animé de l’histoire. Le court métrage est présenté le 17 Août 1908 au Théâtre du Gymnase à Paris.

Théâtre du Gymnase, Paris, France

Certaines techniques pour animer les images avaient déjà été utilisées :

En 1799 Etienne Gaspard Robertson brevetait le Fantascope, un appareil d’optique qui projette des images sur un écran grâce à des obturateurs qui donnent l’illusion du mouvement.

En 1833, Joseph Plateau invente le phénakistioscope, un disque giratoire.

Un phénakistioscope.

59 ans Après en 1892, Emile Reynaud donne vie à des pantomimes lumineuses et animées.

Deux ans avant Cohl, James Stuart Blackton réalise Funny Faces, des visages dont les expressions varient, utilisant une pellicule photographique.

Emile Cohl s’approprie cette technique et après Fantasmagorie, crée Fantoche, héros du tout premier feuilleton animé.

Entre 1912 et 1914 il déménage aux Etats-Unis pour prendre la responsabilité de l’animation du studio de Fort Lee près de New York, où s’ouvrent les premiers studios d’animations.

Après avoir réalisé plus de 300 films, il arrête le cinéma en 1923.

Il meurt à l’hôpital de Villejuif le 20 Janvier 1938 et repose au cimetière du Père Lachaise, à Paris.

Emile Cohl

Scénographie / Vitrine, Vidéos

Benjamin Pollock at work in his Hoxton shop in London

August 14, 2019

🇫🇷 Constructeur et fabricant britannique de théâtre de papier. Benjamin Pollock était l’héritier d’une longue tradition britannique du théâtre de papier. Dès le début de l’ère victorienne, le genre était monopolisé par quatre fabricants : Skelt, Park, Webb et Green. En 1850, un certain John Redington ouvrit une papeterie à quelques numéros du Britannia Theatre à Londres, l’une des grandes salles prospères de l’East End. En un an, Redington était devenu le revendeur exclusif de Green et, après la mort de ce dernier, il acquit ses plaques d’impression et son stock. Quand Redington mourut à son tour en 1876, la boutique passa à sa fille Eliza qui peu après épousa Benjamin Pollock, jeune professionnel de la fourrure. Celui-ci abandonna son métier et se lança dans le théâtre de papier dont les ventes commençaient déjà à décliner sérieusement. Pollock passa outre, se mit aux presses, ajouta quelques plaques anciennes de Park à son répertoire et commanda de nouveaux dessins pour avoir des cadrages plus larges. Webb, qui officiait sur Old Street, bénéficia aussi d’un regain d’activité au cours duquel il réimprima quelques-unes des vues de Skelt et commanda aussi de nouveaux dessins à son fils, H. J. Webb.

Pollock et le jeune Webb firent marcher leur affaire jusque dans les années trente, se proclamant « les derniers fabricants du théâtre de papier ». Les filles de Pollock luttèrent jusqu’en 1944, quand un libraire, Alan Keen, acheta ce qui leur restait et fit passer le théâtre de papier vers le West End. Après la banqueroute de Keen, le stock fut acquis par Marguerite Fawdry, qui eut l’idée de combiner l’activité commerciale à un musée du théâtre de papier. Ainsi, un Pollock’s Toy Museum fut actif de 1956 à 1968, dans Monmouth Street, puis, devenu organisme caritatif, dans Scala Street (toujours dans le centre de Londres) entre 1969 et 2004

🇬🇧Early 1920s Gaumont Film Company newsreel about the famous Toy Theatre maker Benjamin Pollock. Shows Pollock at work in his Hoxton shop in London printing a block of toy theatre sheets, colouring them and cutting them out before performing them with the help of his daughter Louisa.

This newsreel is believed to be in public domain and is posted here for historical and educational purposes.

Background information on this newsreel via The Toy Theatre Blog at

Retrouvez les théâtres en papier, tous aussi beaux les uns que les autres, à construire ici : https://www.pollocks-coventgarden.co.uk/categories/toy-theatres/

Pour en connaître plus sur les théâtres en papier à travers le monde, notamment ceux de l’imagerie d’Epinal, bien sûr : https://toytheatres.wordpress.com/